En France, à l’heure actuelle, il n’existe pas – à notre connaissance tout du moins – en ce qui concerne la SEP, de formation psychologique pour les conjoints ou les aidants (aidant étant le terme consacré pour désigner toute personne de l’entourage d’un individu ayant besoin d’une aide). Il existe néanmoins des forums de soutien entre aidants sur le web et des groupes de parole sur certains secteurs ; dans d’autres régions, il existe des « cafés des aidants » ; certaines pathologies telles que la maladie d’Alzheimer ont amené la création de programmes d’aide aux aidants dont il est possible de s’inspirer. Toutefois, la « formation psychologique » à proprement parler consiste également à connaître et reconnaître ses propres sentiments, à comprendre ses réactions propres en tant qu’aidant. En ce sens, faire le point auprès d’un professionnel de santé peut s’avérer très utile dans la gestion de toutes les émotions parfois contradictoires que l’on est amené à ressentir. Un soutien psychologique, même ponctuel, n’est donc pas à négliger.