Il n’y a pas d’âge pour expliquer la maladie d’un parent à un enfant. Il n’y a pour l’enfant rien de traumatisant à priori mais ce qui est susceptible de l’angoisser, c’est le non-dit, le tabou qu’il pourrait sentir autour de lui, puisqu’il sera conscient des changements qui ont lieu au sein de sa famille. De l’âge de l’enfant va surtout dépendre le type d’explications, sachant que c’est aussi au fur et à mesure que vont apparaître les questions plus précises. Il ne faut donc pas s’inquiéter si l’enfant, au début, n’en pose pas beaucoup, il n’est pas indifférent pour autant. Plus jeune, les principales réponses qu’il souhaitera avoir concernent la contagion et la mortalité de la maladie, dans le cas de la SEP, il sera donc très vite rassuré. Puis, les questions s’affineront au fur et à mesure du temps et d’une meilleure capacité d’analyse. Il n’existe pas non plus de méthode idéale pour expliquer sa SEP à ses enfants, mais garder à l’esprit de rester simple, l’encourager à poser ses questions dès qu’il le souhaite ; les parents peuvent aussi s’appuyer sur les bandes dessinées éditées par certains laboratoires pharmaceutiques.